Wanger, une SMP au service de la politique expansionniste russe

Nov 22, 2021 | Les rapports

Le chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE), Josep Borrell a mis en garde, il y a un mois, le Mali contre la conclusion d’un contrat avec la société militaire privée (SMP) Wagner. L’engagement de ce groupe affecterait sérieusement les relations entre l’Union européenne et Bamako en raison de son implication dans des exactions contre les droits de l’homme dans plusieurs différentes parties du monde lors de ses opérations militaires, a-t-il averti.

Le contrat prévoit le déploiement d’environ 1.000 éléments des forces du groupe Wagner au Mali pour protéger des hautes personnalités politiques et former les forces de sécurité, moyennant (10,8 millions de dollars) par an, un coût important qui peut affecter les capacités financières de l’Etat à la lumière de ses crises internes ainsi que leurs répercussions sur la détérioration de la situation économique.

L’annonce de l’accord Wagner intervient à un moment où le Mali et la région du Sahel africain assistent à une montée de la concurrence franco-russe. Moscou et Bamako œuvrent à renforcer leurs relations après le coup d’État militaire de mai dernier, qui a été condamné par Paris qui tend à adopter une nouvelle stratégie de redéploiement de ses forces et de réduction de leur nombre dans la région, en s’appuyant sur la mise en œuvre d’initiatives européennes communes.

Plusieurs analystes s’accordent à dire que ces sociétés (SMP) sont devenues des relais de la Russie pour étendre, indirectement, son influence dans les zones de conflit. Cette méthode consiste à s’appuyer sur des SMP qui représentent un moyen approprié pour constituer une force terrestre qui combat en coordination avec les autorités officielles. A la faveur des services de ces SMP, les Etats sont dispensés de la pression de l’opinion publique locale au cas où les pertes augmenteraient dans les rangs de ces forces. D’autant qu’ils nient toute relation avec ces SMP, en sus du fait que les éventuelles violations de la loi ne seront pas reprochées à l’Etat, mais plutôt à la SMP et ses membres.

Le présent article jette la lumière sur les Groupes Wagner sur fond de l’émergence des SMP.

  1. I) Wagner en tant que société militaire privée, contextes de création des SMP

Le groupe Wagner est apparu pour la première fois en 2014, lors de son soutien aux séparatistes pro-russes dans le conflit de l’est de l’Ukraine. Depuis, le groupe est intervenu dans plusieurs pays à l’instar de la Syrie, du Mozambique, du Soudan, de la Libye et de la République centrafricaine.

Bien que le ministère russe de la Défense nie sa relation avec les groupes Wagner, de nombreux rapports affirment le contraire et confirment l’association des groupes avec des institutions militaires et sécuritaires officielles russes. Selon l’agence de presse officielle TASS, le commandant des opérations du groupe Wagner est Dmitri Utkin, qui était officier du renseignement militaire russe, et le Kremlin l’a reçu lors d’une cérémonie en l’honneur des « héros » de la Syrie. Une photo de lui a été prise avec le président Vladimir Poutine en décembre 2016. Quant au bailleur de fonds de l’organisation, il s’agit de l’homme d’affaires Yevgeny Prigozhin, proche de Poutine, et qui a d’énormes contrats avec l’armée et l’administration russes.

L’idée d’établir des sociétés militaires privées (SMP) a commencé à jouer un rôle majeur dans les conflits à travers le monde, après la fin de la guerre froide au début des années 90 du siècle dernier.  Le monde a connu des transformations majeures. La première SMP a été créée par l’officier britannique Jim Johnson, qui était militaire au sein des unités spéciales britanniques, dans les années 1960. L’idée a été adoptée dans de nombreux pays européens avant de se développer à plus tard rapidement dans diverses parties du monde, en particulier aux États-Unis. La mission de ces SMP consistaient en la fourniture de services logistiques aux armées pendant les guerres et les conflits internationaux et de prodiguer des conseils militaires grâce à l’expérience d’officiers supérieurs à la retraite en Amérique et en Europe, en tant que conseillers militaires, sécuritaires et politiques.

Plusieurs rapports internationaux relèvent le rôle important de ces SMP dans l’occupation de l’Irak en 2003 ainsi que leur rôle dans le rétablissement de la sécurité dans la mesure où le nombre d’employés dans ces Sociétés a dépassé le nombre des forces régulières de la coalition en cette période.

Le développement du système international dès le début de l’ère de la mondialisation et la révolution des télécommunications ont fait SMP un segment de commerce, dont l’objectif est d’assurer des conditions de sécurité différentes dans les secteurs public et privé passant par le secteur diplomatique, jusqu’aux zones commerciales et industrielles.

Pour Wagner, la montée du phénomène du terrorisme est le véritable tournant qui a accru sa popularité et en a fait un rôle, ainsi qu’un climat global et un argument clair à accepter pour les gouvernements faibles, car ils veulent maintenir la confidentialité des opérations ou la sécurité des chefs et des cellules militaires secrètes. Ce qui a contribué à sa prospérité et la forte demande sur les services de ce groupe, notamment après les événements de Syrie.

  1. II) Wagner enfreint la loi, et contourne l’embargo sur les armes de l’ONU

Compte tenu de l’augmentation constante du nombre des SMP à travers le monde et leurs divers rôles, le Groupe d’experts des Nations Unies sur les services civils et de sécurité privés a indiqué en 2011 qu’il n’existait pas de définition généralement acceptée des services de sécurité civile privés. Ledit Groupe a distingué entre les services de sécurité civils et les services militaires offensifs. Il a souligné, dans sa définition de ces services, un ensemble de critères pour clarifier la nature de leurs services, à savoir : « Ces sociétés fournissent des services de sécurité civile privés et des services connexes qui visent généralement à protéger ou à sécuriser des personnes, des biens, des sites, des lieux, des événements, des processus et des informations contre les dangers. Mais les services qui impliquent expressément ou implicitement des tâches offensantes ne relèvent pas de la catégorie des services de sécurité… Les services de sécurité civile privée sont fournis par des personnes morales et physiques autres que des organismes publics qui travaillent contre rémunération à condition que ces services soient préventifs ou de soutien aux organismes publics chargés de l’application des lois et puissent être complémentaires des organismes où cela est autorisé, à condition que ces sociétés obtiennent une accréditation officielle de l’État qui réglemente et surveille leur travail.

Les experts ont souligné dans quelle mesure les autorités officielles sont en mesure de tenir ces parties pour responsables en cas d’actes contraires à la loi, dans le cadre des missions de sécurité qui leur sont confiées, et de veiller à ce qu’elles soient contrôlées par des parties qui contraignent leur comportement et limitent leur recours à toute force militaire excessive.

Cela contredit les exactions commises par les groupes Wagner en Syrie, où trois ONG ont annoncé à l’époque, (le Centre syrien pour les médias et la liberté d’expression, la Fédération internationale des droits de l’homme et le Centre commémoratif russe des droits de l’homme) avoir déposé une plainte en Russie contre le groupe russe Wagner. L’affaire concerne le meurtre d’un Syrien en 2017, avec une brutalité farouche. Des preuves ont démontré l’implication d’un membre du groupe Wagner » dans la torture et décapitation d’un supposé dissident de l’armée syrienne. Les demandeurs aspiraient attirer l’attention sur ce groupe et son comportement suspect et illégal.

Joseph Siegel, directeur de recherche au Centre africain d’études stratégiques de l’Université de la défense nationale, craint également que le déploiement de 2.000 combattants Wagner depuis 2017, soit un contournement de l’embargo sur les armes imposé par les Nations unies en 2013 au pays.

Les avantages sécuritaires fournis par Wagner d’une manière ou d’une autre ont joué un rôle majeur dans la réalisation des objectifs de la politique étrangère russe en étendant son influence dans de nombreuses régions du monde où la nécessité à une intervention de forces terrestres s’est avérée. Malgré les réticences des dirigeants russes, il semble qu’ils aient finalement dû s’appuyer sur les SMP, car ces dernières aident la Russie à échapper à toute sanction internationale si ces groupes violent les normes du droit international humanitaire pendant les combats. Le Kremlin criant une répétition du scénario « Afghanistan », lorsque l’Union soviétique est intervenue militairement en Afghanistan de 1979 à 1989 et a subi de lourdes pertes.

 

 

 

Mots clés :le Sahel | Mali | Russie | terrorisme
Share This