Les groupes armés contre les programmes des Nations Unies : La mort de l’ambassadeur italien Luca Attanasio en RDC

Mar 14, 2021 | Études

Dr. Mady Ibrahim Kanté

Le continent africain, en particulier la région centrale, est l’une des régions du monde les plus exposées aux actes de violence politique et aux conflits ethniques. On peut dire que l’instabilité était aussi une conséquence du colonialisme. La république démocratique du Congo, avec une superficie de 2.344.858 km², deuxième pays du continent africain le plus grand. Le pays s’est trouvé dans des conflits internes depuis son indépendance. En effet, la guerre en RDC témoigne du réveil d’une guerre. Cependant, le pouvoir central a toute une difficulté de contrôler ce vaste territoire. Par ailleurs, une partie/des parties du pays sont toujours sous le control des groupes armés, le Kivu est partie prenante, d’un système régional de conflits. La guerre qui s’y déroule constitue une sérieuse entrave toutes les initiatives du développement. Par conséquent, la reconstruction de la RDC est devenue un défi essentiel. La situation est une menace pour la stabilité de toute la région. Avec l’assassinat de l’ambassadeur de l’Italie en RDC, aujourd’hui plus que jamais la zone Kivu est la poudrière de l’Afrique Centrale.

La mort de l’ambassadeur italien Luca Attanasio en RDC

Lundi 22 février 2021, une délégation se rendait de Goma à Rutshuru pour visiter un programme d’alimentation scolaire du PAM. Ce programme consiste à apporter un appui technique au Gouvernement pour améliorer la gestion des risques et des catastrophes. Puis, la délégation a été attaqué par un groupe armé, à trois kilomètres de Kiwanja, dans le territoire de Rutshuru, tout à l’est du pays, environ plus 2400 Km de la capitale congolaise, Kinshasa, l’ambassadeur italien Luca Attanasio, faisait partie de la délégation. L’attaque a provoqué la mort du garde corps italien Vittorio Iacovacci et de l’ambassadeur Luca Attanasio, ainsi que de son chauffeur et de son garde du corps[1]. En effet, en Afrique, on essaie de vivre avec l’insécurité, des forets sont divisés entre les villageois et les groupes armés. Les éléments des groupes armés infiltrés dans la population locale, peut-être même de s’infiltrer dans les missions des Nations, comme la thèse de trahison a été avancé par la veuve de l’ambassadeur (Zakia Seddiki) dans un entretien au prestigieux quotidien italien Il Corriere Della Sera, après la mort de Luca Attanasio, “Luca a été trahi par quelqu’un qui nous est proche, proche de notre famille”. “Quelqu’un qui connaissait ses déplacements a parlé, l’a vendu et l’a trahi”, a-t-elle ajouté.[2]

Les tensions diplomatiques

En effet, l’autorité du pays n’a jamais une stratégie, un plan de lutte ou des mécanismes pour restaurer la paix et la sécurité.

Depuis que l’incident est arrivé, en RDC des tensions diplomatiques ont été créé. Les autorités congolaises accusent les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Mais les rebelles nient. – Par ailleurs, Aristide Bulakali, directeur de cabinet adjoint du vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, a été suspendu pour avoir signé sans mandat un communiqué attribuant l’attaque aux rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR)[3].- La presse italienne indique aussi que Luca Attanasio aurait pu être tué par des tirs de l’armée congolaise. C’est pour faire toute la lumière sur le drame que le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, a demandé l’ouverture d’une enquête.

Par ailleurs, Le ministère italien des Affaires étrangères rappelle que si ses fonctionnaires effectuent des missions d’organisations de l’ONU, ce sont elles qui ont la responsabilité de la sécurité. Il insiste par ailleurs sur le fait que les véhicules du PAM n’étaient pas blindés, rapporte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir.[4]

Les accusations tournent vers les groupes de rébellion de la région, malgré la présence de l’organisation de l’Etat islamique dans la région, depuis presque des mois. Certes, l’attaque contre les occidentaux fait partie du mode opératoire de l’Etat islamique (Daëch).

L’aide alimentaire ou la sécurité d’abord

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, lauréat du prix Nobel de la paix 2020, est considéré comme la plus grande organisation humanitaire au monde. Qui sauve des vies dans les situations d’urgence et misions sur l’aide alimentaire[5]. En effet, l’ambassadeur Luca Attanasio, déplaçait pour le programme d’aide alimentaire, dans un pays qui a besoin d’une paix et sécurité d’abord. En Afrique, comme l’est de la RDC est considéré comme une des zones les plus dangereuses du pays, cette zone a soif de la sécurité avant alimentation, d’autant plus qu’en Afrique, la paix et la sécurité permettront aux  populations locales de s’engager dans leur vie socio-économique à travers les anciens méthodes, de l’agriculture, de la pêche, etc. Faut-il pas soutenir les africains à avoir la paix et la sécurité ?

Pour conclure, une équipe dépêchée sur place au niveau de l’autorité congolaise, de l’ONU et du PAM, afin de mettre toutes lumières sur ce crime commis. D’une part, le PAM collaborera avec les autorités nationales pour déterminer les détails de l’attaque, qui a eu lieu sur une route qui avait préalablement obtenu l’autorisation de voyager sans escorte de sécurité. Le PAM est en contact étroit avec les autorités italiennes par le biais de ses bureaux en RDC et son siège à Rome, d’une autre part. En effet, aucun groupe armé n’a revendiqué cette attaque pour le moment. Sachant que les groupes de rébellion existaient dans la zone depuis des décennies, et aussi l’Organisation de l’Etat islamique qui s’implante sur le continent africain notamment dans la région centrale sous le nom de “l’État islamique en Afrique centrale (en abrégé ISCAP, également connu sous le nom de wilaya d’Afrique centrale)”. Donc, pourrions-nous dire que ce groupe terroriste peut être listé comme l’un des groupes armés de la région du grand lac ? Toutefois, le département d’État américain a ajouté jeudi 11 mars des groupes armés de la République démocratique du Congo (RDC) et du Mozambique à sa liste des organisations terroristes, le considérant comme une filiale “Afrique centrale” de l’Organisation de l’État islamique[6].

[1] Deutsche Welle (www.dw.com), « L’Italie veut comprendre la mort de son ambassadeur en RDC | DW | 26.02.2021 », DW.COM, consulté le 13 mars 2021, https://www.dw.com/fr/litalie-veut-comprendre-la-mort-de-son-ambassadeur-en-rdc/a-56710006.

[2] « RDC : début de l’enquête sur la mort de l’ambassadeur italien, sa veuve dénonce une trahison », TV5MONDE, 27 février 2021, https://information.tv5monde.com/afrique/rdc-la-veuve-de-l-ambassadeur-italien-tue-crie-la-trahison-398216.

[3] Welle (www.dw.com), « L’Italie veut comprendre la mort de son ambassadeur en RDC | DW | 26.02.2021 ».

[4] « Mort de l’ambassadeur italien en RDC: sa veuve évoque une trahison », RFI, 27 février 2021, https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210227-mort-de-l-ambassadeur-italien-en-rdc-sa-veuve-évoque-une-trahison.

[5] « Attaque contre une mission de terrain du Programme Alimentaire Mondial dans l’Est de la République Démocratique du Congo | World Food Programme », consulté le 13 mars 2021, https://fr.wfp.org/communiques-de-presse/attaque-contre-une-mission-de-terrain-du-programme-alimentaire-mondial-dans.

[6] « Washington place les jihadistes en RD Congo et au Mozambique sur la liste des groupes terroristes », France 24, 11 mars 2021, https://www.france24.com/fr/afrique/20210311-washington-place-les-filiales-de-l-ei-en-rdc-et-en-mozambique-sur-la-liste-des-groupes-terroristes.

Share This