Le fils d’Erdogan dirige un plan secret pour construire une nouvelle génération de «Frères musulmans» en Turquie

Nov 5, 2021 | Les rapports

Un document interne turc publié par un site Web européen spécialisé dans la surveillance a révélé un « plan secret » adopté par le président Recep Tayyip Erdogan en 2016 pour créer une nouvelle génération de jeunes Turcs qui embrassent les principes des Frères musulmans, en distribuant dans toute la Turquie des  livres traduits qui incluent la soi-disant « culture djihadiste »

Le document obtenu et publié par le Centre européen Nordic Monitor  – basé à Stockholm, montrait que le plan secret adopté par Erdogan, confiait sa mise en œuvre à une organisation non gouvernementale dirigée par son fils Bilal. Le rapport indique que le plan secret a été présenté lors d’une réunion à huis clos du conseil d’administration de la Fondation turque pour la jeunesse (Türkiye Gençlik Vakfı, TÜGVA),  dirigée par Bilal Erdogan et qui  reçoit un généreux soutien financier et politique du gouvernement.

Le plan a débuté en 2016 et concernait 5 000 jeunes Lors de la réunion de la haute direction, qui s’est tenue au siège de TÜGVA à Istanbul le 29 novembre 2016, les administrateurs de la fondation ont décidé de distribuer les livres d’un éditeur islamique qui promeut l’idéologie des Frères musulmans en Turquie depuis des années. . La réunion, qui était présidée par le président de l’époque de la Fondation Tugva, Ismail Imant, un ami proche de Bilal, a autorisé Azzam Turan, directeur des achats à la Fondation, d’assurer la distribution et la livraison des livres de l’éditeur à tous les dortoirs étudiants géré par la Fondation dans toute la Turquie.

Selon le document, l’éditeur – Dar al-Rawda Ravza – vend des copies traduites des livres de personnalités éminentes des Frères musulmans , telles que : Hassan al-Banna, fondateur des Frères musulmans , et les célèbres théoriciens idéologiques Said Hawwa, Sayyid Qutb et de nombreux affiliés au réseau des Frères musulmans.

Dar Al Rawda a été fondée en 1989 par Mustafa Kasdar, un ancien enseignant de 56 ans, pour cibler les jeunes en Turquie..

Le rapport note que, malgré le changement fréquent de la structure officielle de l’entreprise derrière la marque Ravza, celle-ci est restée entre les mains de la famille Kasdar à ce jour, car son enregistrement commercial actuel est au nom d’Umar Farouk Kasdar.

La société gère ses ressources financières par l’intermédiaire du prêt islamique « Turki Finance».

Le rapport estime que la distribution de livres des Frères musulmans en traduction turque par le biais de la Fondation « TUGFA » visait 5 000 étudiants universitaires inscrits dans les dortoirs de la Fondation, car ils étaient soumis à un endoctrinement religieux conforme à l’idéologie des Frères musulmans .

Il a souligné que la Fondation possède 38 résidences dans divers États et reçoit des millions de livres turques sous forme de fonds publics grâce aux soins constants de la famille Erdogan. Des projets similaires ont également été lancés par d’autres organisations affiliées au gouvernement, selon le rapport

Togva a conclu un contrat, que le rapport a qualifié de « controversé », avec le ministère de l’Éducation nationale (MEB) pour mener des « activités sociales, culturelles et sportives » dans les écoles publiques, ce qui lui permettrait d’atteindre 15,2 millions d’élèves de la maternelle à la 12e année. Bien que les partis d’opposition aient eu recours au tribunal pour contester le contrat avec le ministère de l’Éducation, le gouvernement a signé un nouveau contrat le 25 février 2021, ignorant la décision du tribunal administratif.

Aux termes du contrat, la fondation envoie des conférenciers dans les écoles, organise des ateliers et des camps d’été pour attirer les jeunes étudiants vers l’idéologie des Frères musulmans

Liens avec la Libye

Le rapport documente l’existence d’une bibliothèque privée pour la « Fondation Kasdar » située dans le quartier « Eminönü » à Istanbul, et elle est fréquentée par des personnalités connues. En octobre 2017, Ali Muhammad al-Sallabi, un politicien des Frères musulmans de Libye , a été vu  à côté de Kasdar au siège de la société. Le rapport indiquait que « Al-Sallabi » – l’un des étudiants de Yusuf Al-Qaradawi – était l’un des principaux intermédiaires qui dirigent des armes et de l’argent vers des groupes islamistes en Libye, et en 2017, plusieurs pays arabes l’ont inclus dans la liste des terroristes recherchés

 

Share This