La France prend le commandement du groupe naval des forces de la coalition internationale dans le Golfe

Avr 14, 2021 | Études

Le ministère français de la Défense a annoncé que son pays avait pris le commandement du groupe naval de la coalition internationale dans le Golfe. Le centre de commandement sera situé à bord du porte-avions français “Charles de Gaulle”, qui était en mission dans la Méditerranée orientale depuis février, puis il a été transféré dans l’océan Indien, dans le cadre de l’opération française «Nord» (qui est actuellement en cours en Irak et en Syrie pour contenir l’expansion de «Daech» et soutenir les forces armées irakiennes).

L’apparition  et les tâches de l’alliance

L’idée de former une alliance militaire de sécurité pour protéger la sécurité de la navigation maritime dans le détroit d’Ormuz et de Bab al-Mandab, le 9 juillet 2019, est apparue pour la première fois par le président de l’état-major interarmées américain, Général Joseph Dunford, Après que la vague d’escalade s’est intensifiée quand les gardiens de la révolution iraniens ont arrêté le pétrolier qui battait pavillon britannique, “Stena Impero” et se dirigeait vers l’Arabie saoudite par le “détroit d’Ormuz” et suite aussi à une série d’attaques contre six pétroliers, les défenses aériennes iraniennes ont abattu un avion d’espionnage  américain, près du détroit d’Ormuz.

En conséquence, Washington a contacté à différents niveaux, des responsables de 62 pays, pour discuter de la formation d’une alliance de sécurité militaire afin de garantir la liberté de navigation internationale dans le golfe, la mer d’Oman et la mer Rouge.

Certains pays comme l’Australie, la Grande-Bretagne, Israël et Bahreïn ont annoncé leur adhésion à la coalition dirigée par Washington pour protéger les navires dans la région du Golfe.

L’alliance vise à:

Premièrement:

Protéger les navires marchands et les pétroliers traversant le détroit d’Ormuz et de Bab al-Mandab, car l’État chargé de diriger le groupe effectuera les tâches de surveillance et de reconnaissance maritimes et fournira des navires de guerre pour les missions de commandement et de contrôle.

En retour, d’autres pays de la coalition fourniront des navires pour patrouiller à proximité des navires phares et fourniront du personnel pour escorter les navires de leur pays et les pétroliers qui portent leur pavillon.

La région du Golfe a été témoin d’une vague d’attaques de navires, saisissant des pétroliers et abattant des drones, dont la dernière est les attaques contre les installations pétrolières d’Aramco à l’est du Royaume par le régime iranien.

C’est une région vitale et représente une importance particulière pour les pays du monde; en raison de sa dépendance vis-à-vis des exportations de pétrole; Alors que 21 millions de barils de pétrole brut et de condensats de pétrole traversent quotidiennement le Golfe, soit l’équivalent de 20% du total mondial, et la majeure partie provient des ports des Émirats arabes unis et des raffineries saoudiennes. La production des deux pays a été affectée. par les actions terroristes de l’Iran, ils ont accéléré leur demande pour plus  de garanties pour leur sécurité, car les dommages économiques qui se produiraient si leurs exportations d’énergie s’arrêtaient seront catastrophiques .

Le plan de l’alliance tourne autour de la sécurisation du détroit d’Ormuz grâce à la coordination et à la surveillance, tandis que les autres alliés patrouillent dans les eaux adjacentes et escortent leurs navires marchands.

Deuxièmement : face au terrorisme dans la région, en particulier l’organisation terroriste ISIS (ISIS) et des organisations similaires, qui sont devenues une partie des tâches de ce groupe après sa formation, ce qui signifie qu’il a la capacité de mener des opérations pour éliminer ISIS

La prise en charge par la France de la direction du groupe naval y ajoute divers avantages:

la prise en charge par la France d’une telle mission est un signe de confiance dans sa capacité à mener des opérations. Le centre de commandement à bord du Charles de Gaulle possède désormais tous les pouvoirs que possède habituellement le commandement du groupe de combat américain, y compris la gestion de la patrouille aérienne. surtout l’aspect de la confrontation avec ISIS.

La France est considérée comme l’un des pays les plus concernés par le terrorisme dans les pays de l’Union européenne, car elle estime que la lutte contre le terrorisme ne doit pas se limiter à une réponse locale à celui-ci, mais plutôt la lutte doit etre  partout, d’autant plus que la préparation de Les opérations de l’Etat islamique débute son idée dans différents pays, en particulier dans la zone de son installation au Moyen-Orient, la France considère donc que la région du Golfe est la zone cible des opérations du groupe maritime à plus grande échelle, et une partie importante de la stabilité et de la sécurité régionale du continent européen. L’intérêt pour la région s’est accru après l’arrivée de vagues de réfugiés dans les pays européens, et qui ont été soumis à des opérations terroristes, ce qui en a fait une priorité.

La présence de la France sur la scène lui permet de conserver sa capacité d’auto-évaluation, d’appréciation et d’analyse de la situation, et lui permet de renforcer son influence et de prendre les initiatives suivantes:

1) Passer  d’une tactique de réponse  à la prévention :

La tactique des frappes préventives basées sur l’information est l’une des méthodes les plus importantes utilisées pour prévenir les opérations terroristes avant qu’elles ne se produisent. Passer de la réponse à une attaque réelle au lancement d’une attaque pour empêcher une attaque potentielle, en particulier si les agences d’État peuvent découvrir les premières intentions

La prévention est basée sur les intentions de l’autre partie ou simplement parce qu’il s’agit d’un ennemi potentiel, que l’adversaire ait démontré ces intentions par une action militaire ou une escalade politique ou non. La plupart des spécialistes des affaires politiques considèrent que les frappes préventives sont un concept militaro-stratégique et non politique et sont soumises au commandement de l’armée et à ses mécanismes de gestion de la guerre après son déclenchement ou peu avant son déclenchement, et dans le cas de ISIS et organisations terroristes similaires, c’est devenu une nécessité car la menace est continue et non arrêtée, car il n’y a pas de période spécifique pour mettre fin à une idée ou à un état d’organisation.

2) Renforcer l’influence française:

la France cherche à soutenir son rôle de puissance internationale préoccupée par les chemins et les répercussions des différentes crises régionales au Moyen-Orient, ce qui se traduit par son empressement à participer en résolvant les dossiers de la région, comme le dossier turco-égyptien en Libye, dans lequel elle  a soutenu les tendances égyptiennes et aidé par la pression diplomatique. De même, le dossier grec avec la Turquie, qui a entraîné une escalade de la rhétorique turque envers les pays de l’Union européenne.

3) Renforcer ses relations avec les pays participant à l’alliance, notamment les États-Unis pendant la période Biden:

malgré la volonté des pays européens, dont la France, de renforcer les relations stratégiques avec les États-Unis d’Amérique, notamment au vu de l’escalade des les menaces non conventionnelles auxquelles elle est confronté, mais cela en même temps, on ne nie pas l’existence de différences qui ne sont pas anodines entre les deux parties, qui étaient évidentes dans leurs attitudes à l’égard de l’évolution de certaines crises régionales. Pendant l’administration de Trump, qui a pris la décision avant de quitter la Maison Blanche en janvier de l’année dernière de réduire le nombre de soldats américains en Irak à 2500 seulement. La France a appelé le nouveau président américain, Joe Biden, à continuer de combattre ISIS parmi ses priorités.

Share This