Allemagne, le financement des Frères musulmans dans le collimateur des renseignements

Mai 18, 2022 | Les rapports

CFRP – En Allemagne, les Frères musulmans figurent parmi les principaux acteurs en matière de soutien logistique aux organisations extrémistes, de la diffusion de la haine et de la création de sociétés parallèles. Ce Groupe œuvre à étendre son appel à l’application des idées extrémistes et à atteindre leurs objectifs de manière organisée et secrète.

Les craintes augmentent en Allemagne quant aux groupes et partis politiques islamistes ainsi que leurs groupuscules à l’image des Frères musulmans. Les courants de « islamistes » s’emploient à se servir des communautés musulmanes afin de se rapprocher des décideurs et des partis politiques allemands et d’abuser de la liberté dans cet Etat démocratique non seulement pour atteindre des objectifs politiques mais aussi pour remodeler la société allemande.

Le renseignement intérieur allemand (BfV) a décidé de surveiller les activités des Frères musulmans, ainsi que le spectre des « islamistes » en Allemagne. Selon les renseignements allemands le nombre des membres des Frères musulmans en Allemagne est estimé à un millier d’éléments. Ce nombre ne recense peut-être que les membres ayant une relation structurelle au sein de l’Organisation. L’inquiétude des services de renseignement allemands, notamment le bureau d’État du «Bade-Wurtemberg», a augmenté davantage du fait que les Frères musulmans se soient concentrés sur l’infiltration d’institutions, à l’instar des universités.

Les Frères musulmans sous la loupe des renseignements allemands

Les services de renseignement allemands ne cessent de mettre en garde, dans leurs rapports, contre le danger des Frères musulmans. Le danger du Groupe augmente plus que le reste des organisations extrémistes, car ses membres mènent « une vie normal » parmi les franges de la société et s’infiltre dans les institutions allemandes, en utilisant des façades commerciales, y compris les sociétés commerciales, les organisations et les conseils islamiques. Le groupe turc DİTİB est l’un des groupes les plus importants qui opèrent sous la direction des Frères musulmans.

Le 24 février 2022, les services de renseignement allemands ont constaté une augmentation significative du nombre de membres dirigeants des Frères musulmans dans la capitale, Berlin, mettant en garde contre l’activité de ce groupe. L’Autorité de protection constitutionnelle a émis le 10 janvier 2022 des mises en garde contre le danger de l’accroissement du nombre des Frères musulmans dans le pays. Le nombre des principaux éléments des Frères musulmans en Allemagne est passé de (1350) en 2019 à (1450) en 2020.

Il existe environ 960 associations et centres islamiques en Allemagne, dont la plupart travaillent sous l’égide de l’Union islamique turque « DITIB ». Le Conseil suprême des musulmans d’Allemagne « ZMD » est l’une des institutions islamiques les plus importantes d’Allemagne. Le Conseil comprend de nombreuses organisations islamiques et mosquées qui sont à la disposition de toutes les communautés musulmanes d’Allemagne. Le conseil coopère avec les autorités allemandes dans de nombreux domaines, notamment ceux liés à la lutte contre l’extrémisme.

Un projet de loi pour tarir les ressources de financement des islamistes

Le projet de résolution de l’AfD a été enrôlé sous Drucksache 20/1020 le 15 mars 2022 sur le site officiel du Parlement allemand, « 20011020.pdf (bundestag.de) », vise à tarir les ressources de financement des groupes islamistes et à imposer un contrôle strict sur les ressources de financement de islamistes et de ses activités en Allemagne. A noter que le Parti chrétien-démocrate avait déjà soumis un projet de résolution similaire en avril 2021. Le projet de résolution a révélé :

Les dépenses du budget fédéral pour des projets islamiques, les coûts de la Conférence allemande sur l’islam (DIK) et le financement de projets visant à mettre en œuvre les objectifs de la DIK et du dialogue interreligieux se sont élevés à environ (7 millions d’euros) au cours de l’année 2021.
Les coûts du « Programme de prévention de l’extrémisme islamiste » en 2021 étaient de (5 millions d’euros).

Les allocations budgétaires fédérales de 2021 s’élevaient à environ 151 millions de dollars pour des mesures visant à promouvoir la diversité, la tolérance et la démocratie.

Le projet de résolution prévoit :

1- Allouer au moins un tiers des fonds approuvés au titre du budget fédéral, pour les mesures suscitées, à la lutte contre les islamistes au titre du prochain budget.

2- Le projet de résolution appelle à soumettre un rapport annuel au « Bundestag», le parlement allemand, sur le financement des organisations islamistes en Allemagne. Il devrait se focaliser sur les domaines suivants :

  • a- Surveillance et suivi des dons financiers aux sociétés et centres islamiques en Allemagne et à l’étranger mais également toutes aide financière du gouvernement fédéral, exonérations fiscales, placement d’actifs, y compris immobiliers, financement d’organisations islamistes à partir des recettes fiscales et de dons étrangers.
  • b- Mettre en place un registre dans lequel toutes les informations sur les ressources de financement des fidèles des mosquées existantes sont collectées.
  • c- Attribuer des chaires dans les universités et les institutions scientifiques fédérales sur la recherche critique et l’enseignement en islamisme « avec un volume approprié à la complexité de ce domaine dans le budget fédéral pour 2022.

4- Le contrôle des sources de financement et la prévention éventuelle contre l’achat de biens immobiliers en Allemagne sont essentiels à notre société et à notre démocratie pour se protéger contre d’éventuelles attaques terroristes.

5- Les risques de menace des groupes islamistes en Allemagne et en Europe est de mise.

6- La création du « Groupe d’experts en islamisme» créé par le ministère fédéral de l’Intérieur en 2021 doit être concrétisée pour une durée d’un an de manière permanente en tant qu’organe spécialisé.

Qu’est-ce qu’il faut faire ?

Le gouvernement allemand devrait avoir des informations sur l’état de l’immobilier et les actifs financiers du groupe politique islamiste (les Frères musulmans) et d’autres. Le gouvernement devrait être au courant des propriétés appartenant au groupe islamiste. Par exemple, le gouvernement allemand n’a pas de détails sur l’acquisition par les Frères musulmans d’une propriété à Berlin « Berlin-Wedding » moyennant (4 millions d’euros) payés par la société Europe Trust. C’est une institution liée au Frères musulmans, enregistrée à Markfield en Grande-Bretagne. Ce type d’opération pourrait faire partie des opérations de blanchiment d’argent menées par les membres de ce Groupe en Allemagne et en Europe.

L’adoption de tout projet de résolution au parlement allemand doit avoir des voix, ce qui signifie que le succès du projet de résolution pour l’AfD dépend de la capacité du parti à gagner des voix au parlement, en particulier les voix de l’Union chrétienne-démocrate. Le projet de résolution vient conformément aux politiques du gouvernement allemand visant à adopter des politiques plus strictes dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme de l’intérieur.

Share This